fr

Deze pagina is niet beschikbaar in het Spaans. U kan deze pagina vertalen via http://translate.google.com/translate?js=n&sl=nl&tl=es&u=https://www.visitbruges.be/l-histoire-du-brugsch-swaentje-cygne-de-bruges-.

L’histoire du ‘Brugsch Swaentje’ (cygne de Bruges)

Brugsch Zwaentje

En sa qualité de ville du chocolat de standing, Bruges possède un chocolat officiel, la ‘Brugsch Swaentje’ (Cygne de Bruges). Sa recette exacte demeure secrète, mais il est certain que le praliné aux amandes, le gruut (mélange d’herbes) et les “dentelles” de Bruges y jouent un rôle principal sur le plan gustatif. Ce n’est pas un hasard si cette combinaison a su toucher le coeur – et l’estomac – des Brugeois. Depuis sa naissance en janvier 2006, le ‘Cygne de Bruges’ est vendu par les chocolatiers brugeois agréés, réunis au sein de la gilde brugeoise du chocolat. Le petit chocolat a beau être jeune, la légende à laquelle elle doit son nom remonte à plusieurs siècles. C’est à la fin du 15e siècle déjà que les Brugeois, exaspérés, s’insurgent contre leur Empereur Maximilien d’Autriche, peu apprécié, qu’ils enferment avec son conseiller, Pieter Lanckhals (Long cou), dans la Maison Craenenburg sur la Grand’Place. Pieter Lanckhals est condamné à mort et l’Empereur est forcé d’assister à l’exécution. Un peu plus tard, Maximilien trouve moyen de se venger. Il ordonne les Brugeois à soigner les cygnes ou “longs cous” sur leurs canaux jusqu’à la fin des temps. Une légende urbaine est née.

vers pdf
Réservez votre séjour